Quels pèlerins à Compostelle ? Et combien ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.
Entrez votre adresse email :

Au début des années 2000, il était encore courant d’entendre  parler des « millions de pèlerins médiévaux » se pressant sur  les routes de Compostelle. Dans son livre Les routes de  Compostelle, paru en 2002 et réédité en 2006, Denise  Péricard-Méa avait montré l’origine de cette affirmation (pages  92 à 100). De plus en plus de publications ont abandonné  depuis cette expression « millions de pèlerins ». Paru en  novembre 2014, Mille fois à Compostelle confirme par son titre  la démonstration de 2002. Son objet est de présenter les traces des milliers d’hommes et de femmes qui visitèrent le sanctuaire galicien. Il le fait par une magistrale compilation des travaux de nombreux chercheurs étrangers, négligeant les chercheurs français contemporains, y compris René de La Coste-Messelière. Mais cette compilation sans âme peine à décrire le quotidien des pèlerins, éclaté entre les divers sujets analysés. Il est d’ailleurs étonnant que les BELLES LETTRES qui publient ce livre n’aient pas apporté plus de soin à la correction du manuscrit en invitant l’auteur à supprimer de trop nombreuses répétitions, y compris sur deux pages en vis à vis. Ce livre s’apparente, en plus ambitieux, à l’étude d’Humbert Jacomet présentée à Pistoia en 1994. Malgré l’absence, étonnante, d’une bibliographie sérieuse, il fournit un matériau intéressant pour la poursuite de recherches sur les pèlerins médiévaux. Sans atteindre le millier, son apport sur la connaissance du nombre de pèlerins est son intérêt majeur. Mais la présentation et le plan choisis sont peu propices à la découverte de la vie des pèlerins présentés.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »